Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 14:36
Texte: Vécu par la vie
Texte: Vécu par la vie

De plus en plus dans notre monde sauvage on nous demande de nous affirmer et de communiquer, c’est à dire d’être capable d’exprimer ses pensées, ses sentiments, ses opinions, dire « oui » quand on pense « oui » et « non »  quand on pense « non ».
Il convient de demander, refuser, critiquer, répondre à des critiques, faire des compliments, répondre aux compliments, et tout cela d’une façon satisfaisante pour soi et pour l’autre. S’affirmer et communiquer, c’est aussi respecter l’autre en communiquant avec lui. Ainsi pourrait-on arriver à de nouveaux comportements affirmatifs et s’ouvrir la porte à des échanges constructifs, agréables et efficaces. Mais tout cela est valable et applicable sur presque tous les terrains sauf peut être, en tout cas pas si facilement, sur celui de l’émotion amoureuse. Car celle-ci, Dieu merci, garde tout son mystère et ses dédales dans lesquels nous nous sommes tous perdus un jour ou l’autre… Foin des exégètes de l’amour!
L’amour détient ce pouvoir inouï de nous dérouter, de nous faire perdre les pédales. Sans crier gare, il peut bouleverser entièrement notre existence et nous faire oublier nos repères habituels. Qui n’a pas essayé d’apprivoiser le sentiment amoureux, en prenant soin de lui et en lui donnant le meilleur de soi-même. Véritable numéro d’équilibriste dans lequel on finit souvent par perdre pied. Mais paradoxalement, perdre pied n’est-il pas le meilleur moyen de tutoyer les contrées folles de l’amour-abandon si délectable. Doit-on apprendre à vivre les instants de doute avec la même sérénité que les moments d’intense bonheur? Nous sommes là sur les terres fertiles et complexes des pays de l’amour, peuplées d’éblouissements mais aussi d’écorchures et de passages à vide. Trouver le bon chemin sur les vastes sentiers de l’aventure sentimentale, ah l’inaccessible étoile! Mais qui veut de cet esprit cartésien capable de trouver une ligne directrice et qui du même coup va se priver de l’excitation de l’inconnu, de la surprise toujours espérée à la sortie du virage, de la magie incontournable du ciel qui vous tombe sur la tête et qui vous la fait tourner vertigineusement? Certes, les lendemains sont parfois difficiles mais l’instant présent est tellement supérieur, surtout si on peut le faire durer. Regretter demain, c’est comme espérer hier, c’est fuir aujourd'hui.
En fait tout consiste, et c’est un art, à faire reculer les lendemains, à les transformer en surlendemains. Qu’il serait génial le monde dans lequel il suffirait d’afficher sur le tableau blanc de nos folies et délires « Demain sera traité demain » et d’oublier d’enlever l’inscription!
Romain Gary savait bien que l’on est emporté par la vie et que c’est elle qui s’impose à nous et non l’inverse. "J'ai l'impression d'avoir été vécu par ma vie, d'avoir été l'objet d'une vie plutôt que de l'avoir choisie". Appliquée à la vie amoureuse cette citation ne trouve-t-elle pas toute sa justesse et sa saveur?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : zyablik.over-blog.com
  • zyablik.over-blog.com
  • : Poèmes. Textes poétiques. Réflexions.
  • Contact

Recherche

Liens