Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 14:16
Texte: Lire aux éclats (la lecture, ce vice impuni)

« Lire pour vivre ». Ces trois mots sont de Flaubert, et ils ont été repris maintes fois comme slogan par plusieurs auteurs afin de dire leur amour de la lecture. Car la question se pose: au fait, pourquoi faut-il lire? Pour s’amuser? Pour se distraire? Pour se former? Oui, bien sûr, tout cela à la fois mais plus encore.              

Et encore les mots de Flaubert: «Faites à votre âme une atmosphère intellectuelle qui sera composée de l’émanation de tous les grands esprits». La littérature est une confiture de cultures qui donne intimement accès à l'autre, élargit le champ de la connaissance et la profondeur de l'expérience. Elle ajoute du mystère aux êtres qui semblent submergés par la vie quotidienne, aux choses en apparence banales, et cela à force de les observer avec une attention soutenue et de façon presque hypnotique.    

On lit par protestation contre la vie car la vie est très mal faite. La lecture de romans est une manière d'assurer une justice poétique et de nous entraîner à la recherche du bien.                                  

La littérature sert à apaiser les passions et propose des solutions imaginaires à des problèmes réels. Car le réel n'est viable que grâce à des incursions dans la fiction. La littérature sert à surmonter les tensions et les frustrations de la vie quotidienne.  On y trouve aussi et heureusement tout ce que l'école n'enseigne pas. On n'y pense pas de prime abord, mais grâce à la littérature Aragon peut par exemple vous aider à tomber amoureux et Rabelais peut vous aider à guérir votre timidité.                            

Il est de notre devoir de sauver la lecture, menacée par la concurrence des technologies modernes, non pas seulement parce qu'elle est liée au savoir, à la culture, mais parce qu'elle est un loisir curatif. Elle est un médicament doux fait de phrases et d'histoires. La littérature est devenue une véritable médecine de l'âme. Le roman antidépresseur n'est pas qu'une simple vue de l'esprit. Il existe!  

Partant de l'idée que nous avons besoin du récit pour vivre, des écrivains proposent parfois des ateliers de lecture ou d'écriture, mais aussi des formations à la poéticothérapie. Les livres prennent soin de nous et nous soignent. Dans la détresse physique ou psychique ou même dans la grande vieillesse, lire permet d'élaborer ou de restaurer un espace bien à soi.                           

On commence même à parler de bibliothérapie, ce qui n'est rien d'autre que l'utilisation d'un ensemble de lectures sélectionnées en tant qu'outil thérapeutique. A travers la compréhension d'un texte, un esprit attristé ou un peu paresseux peut recevoir une décharge électrique et sortir de sa torpeur. On ne le répètera jamais assez, la lecture est une discipline curative. Si l'esprit fatigué stagne dans l'inaction, l'action romanesque fait redémarrer la machine désirante, cette libido qui n'est pas que sexuelle.

 

En ce qui me concerne, par la lecture je sors de tout enfermement, de toute lassitude, afin de m'inventer, vivre et renaître à chaque instant.                                                          

Lisez, comme disait Flaubert, « Et alors s’ouvrira pour vous ce dont vous ne vous doutez même pas : la Terre ». Et Flaubert écrit Terre, avec une majuscule.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : zyablik.over-blog.com
  • zyablik.over-blog.com
  • : Poèmes. Textes poétiques. Réflexions.
  • Contact

Recherche

Liens