Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 12:44
Texte: Des plaisirs simples
Texte: Des plaisirs simples

Quand elle et lui se retrouvent, c'est dans un univers bien à eux qu'ils ont lentement construit au fil des années, en marge des bruits du monde et de la cité. Un univers parfois merveilleux, en tout cas délicat, poétique même, léger sans être futile. Les mots peinent à décrire et à qualifier les petits riens qui donnent sa grâce à la rosée du matin, l'émotion au bonheur simple, la tendresse aux regards partagés. Il ne se passe rien d'extraordinaire, mais on se laisse emporter par cette ambiance à la fois calme et pourtant bien vivante dans toute sa singularité, avec sa multitude de petits détails apparemment sans importance qui font la beauté de la vie lorsqu'elle est sans artifice.

Dans cette vie façonnée sur mesure dont ils aiment partager quelques morceaux choisis, ces deux là connaissent des moments tellement simples qu'il est difficile d'expliquer pourquoi, le moment venu, ils ont du mal à se quitter. Peut-être est-ce l'air du bonheur complice qu'ils respirent ensemble, celui des choses pas franchement ordinaires, mais si ténues qu'elles se volatilisent presque quand on essaie de les toucher.

Ils ne s'ennuient pas une minute. Ils se réunissent pour partager un café, un repas, un récit de week-end, une lecture récente, mais aussi pour partir en balade, à pied ou à vélo. Ils s'émerveillent devant la beauté des cerisiers en fleurs, des maisons en pierre centenaires, du blond ondoiement des champs de blé, de la douceur des figues, tout cela dans les vallons d'oxygène qu'ils ont choisis pour nature. Cette nature qui est la carte postale au sein de laquelle ils se plaisent à se retrouver comme pour se ressourcer.

Au hasard plus ou moins calculé du chemin qui les guide, ils font une pause pour se délasser et rêver, par exemple au bord d'une eau réfléchissant en mille éclats ce soleil qui leur est cher, ou encore auprès d'une coquette église de campagne érigée dans un intime écrin de verdure dont, d'autorité, ils ont fait leur aire privée. Et pourquoi, en fin d'après midi, ne dégusteraient-ils pas un verre de vin accompagné d'une tartelette aux fruits, d'un éclair au chocolat ou encore de pêches de vigne parfumées à la vanille.

De fait, ils partagent de longues heures propices à l'éclosion d'échanges divers et à des moments de tendresse et d'ouverture sur la vie. Le temps passe comme un vent tiède à travers une moustiquaire. Il y a là comme l'incantation d'une ritournelle, une marelle pour grands enfants. On saute du ciel à la terre et de la terre au ciel, à cloche-pied, on se roule dans l'herbe, on rit et on se dit qu'on s'aime, le cœur léger, baigné de tant d'envies.
Tout cela est tellement inutile pour beaucoup de gens, totalement facile, et donc infiniment précieux!

Ces instants agissent comme un charme qui capterait en plein vol la douceur de la vie avant qu'elle ne s'enfuie, comme un voile de coton dans l'air chaud. Et le charme opère par petites touches, subtilement, révélant des sentiments puissants, comme un pinceau qui compose doucement une estampe japonaise.
Les deux âmes s
œurs n'ont pourtant rien d'incolore, ces cœurs jumeaux ont le goût fort du sel marin et la douceur des poires cuites au vin, à la fois fermes et tendres. Ils imposent leur chance au monde et serrent égoïstement leur bonheur, tout comme il la serre fort, lorsqu'elle lui en fait la demande, pour ne faire qu'un, le temps d'un enchantement profond qu'ils ne pensent qu'à renouveler.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : zyablik.over-blog.com
  • zyablik.over-blog.com
  • : Poèmes. Textes poétiques. Réflexions.
  • Contact

Recherche

Liens