Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:28
Poème: Le jais et l'opaline
Poème: Le jais et l'opaline

Sur les touches du clavier de l'orgue et du piano

L'ivoire côtoie l'ébène pour une vie d'harmonies,

Elles accompagnent ensemble ténors et sopranos

Et s'unissent en cœur aux grandes symphonies.

 

Le soleil a laissé sur nos peaux son empreinte,

Pigmenté les tissus avec délicatesse,

Il joue du clair-obscur ou de la demi-teinte,

En artiste qu'il est, dans sa grande sagesse.

 

Lorsqu'une main caresse le visage d'un enfant,

Il affiche, noir ou blanc, toujours le même sourire,

Heureux de recevoir, le regard triomphant,

Une offrande pour sa peau que l'on vient de fleurir.

 

Homme noir que l'on perd dans la nuit noire qui tombe,

Homme blanc qui se fond dans l'aube blanche qui naît,

Tu brandis par défi, comme la rebelle colombe,

Le symbole de la paix, de la vie qui renaît.

 

Le sang est toujours rouge sous la couleur des peaux

Qui, blanches ou bien noires, ne sont pas moins mutines;

À peine débarrassées de leurs vieux oripeaux

Elles marient crânement le jais et l'opaline.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : zyablik.over-blog.com
  • zyablik.over-blog.com
  • : Poèmes. Textes poétiques. Réflexions.
  • Contact

Recherche

Liens