Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 16:48
Poème: Mon amie la douleur

Quand j'écoute la douleur, c'est pour la reconnaître,
La toucher, l'accepter et mieux l'appréhender.
La défier en combat ou encore s'y soumettre
Ne sont pas des actions vraiment recommandées.

On est sur cette terre pour aimer de son mieux,
Y laisser une trace positive et pouvoir
Mettre de son côté les chances pour être heureux,
Ce qui n'est pas qu'un droit, mais aussi un devoir.

Ces positions exigent qu'on ait de la constance
Pour que les coups du sort peinent à se faire une place,
Et ainsi ne pas trop leur donner d'importance,
Sans les nier pourtant, en attendant qu'ils passent.

Que l'on soit ouvrier ou employé de banque,
La vie ne doit jamais sombrer dans l'abandon.
Plutôt que s'épuiser à jauger ce qui manque,
Veillons à savourer ce que nous possédons.

Le bonheur est ancré dans le moment présent
Et lorsque la douleur vient taper aux carreaux,
Passez-lui le bonjour, et d'un air complaisant,
Dites-lui qu'elle vous suive boire un coup au bistrot!

Repost 0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 13:34
Poème: Lorsque la lune se couchera (Cuando caiga la luna)

Le matin à l'aurore, j'observe aux alentours, 
Juste avant sa toilette, la nature sans retouche.
J'aime les maisons frileuses qui dessinent des contours
Alors que les coqs chantent et que la lune se couche.

Ce moment de quiétude, pendant que se meurt l'aube,
M'engage à écouter la musique de la brise
Qui égaie la prairie et dépose sur sa robe
Les ondoiements de l'herbe en élégante frise.

La nuit lève son rideau pour faire place au soleil
Dont je guette les rayons. À la première lueur,
Ton visage apparaît à mes yeux sans sommeil
Et ravive les images de mes rêves fugueurs.

Tu n'es jamais partie, c'est le ciel qui le dit,
C'est la nuit et le jour unis dans une fusion
D'émotions nostalgiques. Je demeure interdit
Tellement ta présence salue la création.

Comment ne pas t'aimer si tu es là pour moi?
Demain le chant du coq au lit m'arrachera,
J'irai sous les étoiles discuter avec toi,
Lorsqu'en amie complice, la lune se couchera.

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 20:20
Poème: L'Ami
Poème: L'Ami

Il arrive que nos ailes aient du mal à voler,
Lorsque la vie fâchée, partie batifoler,
A blessé notre peau d'une épine ennemie.
Dans le secret du jardin clos, surgit l'ami.

L'amitié est une aube que le vent fait danser,
Sans la faire vaciller, sans jamais l'offenser;
Elle ne nous quitte pas, c'est notre bonne étoile,
Et comme une âme sœur, elle protège de son voile.

Le flambeau de l'ami s'allume dans sa poitrine,
Animé par le feu de l'espoir qu'il dessine,
Il vient calmer le corps quand il est en douleur
Et réchauffer l'esprit lorsqu'il le trouve en pleurs.

L'amitié ne gèle pas au milieu de l'hiver,
Résiste à la froidure sans se mettre à couvert,
Elle ne prend pas congé en plein cœur de l'été,
Alors que la saison invite à voleter.

On dit l'amour aveugle, l'ami ferme les yeux,
Et pourtant il voit tout en restant silencieux,
Prêt à régler soucis mineurs et grands problèmes,
Il connaît tout de nous et il nous aime quand même.

« L'amitié, c'est l'amour en habits de semaine »,
Aucune ambiguïté de relations humaines.
Elle est le fil d'Ariane qui nous montre la voie,
L'écho venu du ciel relayant notre voix.

 

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 12:19
Poème: Une nuit d'été ( Noche de verano )

C'était une nuit
À demi-lune,
C'était une lune
À demi-nuit.

La voûte étoilée reflétait
Dans tes yeux sa lueur humide.
Un savant clair-obscur sculptait
Les contours de ton corps timide.

Le souffle léger de la brise,
Perdu dans les frondaisons noires,
Caressait nos peaux à sa guise
Et nourrissait les airs d'espoir.

Alors que mes mains s'égaraient
Pour des errances audacieuses,
Ma bouche emflammée s'emparait
De tes lèvres offertes et rieuses.

Envahi de félicité,
Sous la complicité lunaire,
Mon cœur, en pleine immensité,
A résonné comme un tonnerre.

Nous étions, toi, moi et le ciel,
Tout seuls au monde pour profiter,
Comme dans un rêve providentiel,
Des fruits doux de cette nuit d'été.

C'était une lune
À demi-nuit,
C'était une nuit
À demi-lune.

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 15:34
Poème: J'optimisme

La nature ne se laisse en aucun cas mourir.
Si l'instinct de survie est propre à l'animal,
L'optimisme est à l'homme, dont le propre est le rire,
C'est un signe de santé tant physique que morale.

Mais il sourit plutôt aux gens de caractère,
Il faut le débusquer, le contraindre à sortir
Par un effort constant, partout où il se terre,
Le dresser, le mater, enfin l'assujettir.

L'optimiste imagine des lumières dans le noir,
Croit en sa bonne étoile dans un monde inconnu,
Il ne s'abandonne pas aux lueurs de l'espoir,
Lequel est une promesse pas très souvent tenue.

Il faut chérir la vie sans lui chercher un sens,
Protéger ses amours en dépit des écueils,
Se retrousser les manches, refuser l'impuissance,
Relever les défis avec un brin d'orgueil.

L'optimisme émane du sourire de l'étranger,
Du verre à moitié vide qu'on voit à moitié plein,
Il permet de gagner des batailles rangées
Pour éviter des guerres qui ne finissent pas bien.

“L’espoir peut faire vivre mais c’est en se battant que l’on crée de l’espoir”

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 15:39
Poème: Parfum de jasmin

Le parfum du jasmin, s'échappant de la fleur,
Me dit que de l'amour j'ai connu la valeur,
Sans le savoir d'abord, le bonheur du dormeur,
En le sachant ensuite, le bonheur du rêveur.

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé »,
Quand le vide est en vous, difficile à combler,
Il s'invite inlassable, souvent très tard le soir,
Dans la chambre où l'on est tout seul avec le noir.

Il s'incruste, il obsède, il oppresse la poitrine,
Traîne son cafard nocturne sur les idées chagrines,
Car c'est le cœur et l'âme, ne cessant de frémir,
Qui, de peur d'oublier, refusent de s'endormir.

Une pensée égoïste interroge mon esprit;
Qui va me faire savoir que je n'ai pas compris,
Et que, pour mes erreurs, on me pardonnera?
Qui va m'assurer que, quand même, on m'aimera?

Fleur aimée du jasmin, qui, dans les aubes claires,
Ressuscite les beaux jours, m'entraîne, en un éclair,
Rejoindre dans la brise ton parfum émouvant,
Tu dissous, par magie, mon chagrin dans le vent.

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:51
Poème: Les cloches ne sonnent pas dans la neige
Poème: Les cloches ne sonnent pas dans la neige

Une lueur effondrée vacille dans mon regard,
Quand j'aperçois les traces de tes pas sur la neige,
Je les vois dans l'air blême et ma pensée s'égare
Sur les images de toi, qui tombent en florilège
Et sur le sol ouaté se déposent en douceur.
Comme une louve solitaire au milieu de l'hiver,
Petite fleur dans le froid, habillée de pâleur,
Tu es partie à l'aube vers d'autres univers.

 

J'ai connu avec toi les grands déferlements;
Quand tes yeux se risquaient à effleurer ma peau,
Je recherchais les mots jusqu'à l'essoufflement,
Au point que l'émotion perturbait mon propos.
Mon corps se soumettait à l'aura du silence,
Qui libérait sur moi un duvet de tendresse,
Les prunelles de mes yeux esquissaient une danse
Et des perles humides s'écoulaient en caresses.

 

L'hiver n'est jamais froid sous le ciel du bonheur
Car les cloches de l'amour n'arrêtent pas de sonner,
Pourtant elles se sont tues, ce matin, de bonne heure,
Quand tu as disparu, seule, dans l'air moutonné.
Alors qu'un manteau blanc s'accumule sur les toits, 
Je peins ta silhouette dans les flocons qui tombent
Et viennent à ta rencontre, mais en fait c'est bien toi,
Qui t'élèves dans la neige telle une blanche colombe.

Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:43
Poème: Je m'appelle Rosa Parks
Poème: Je m'appelle Rosa Parks

Je venais de quitter l'atelier de couture,
Travaillant pour les Blancs, à coudre leur vêture,
J'aspirais au repos en montant dans le car,
Sans savoir que dedans m'attendait le cauchemar.

En occupant un siège, comportement rebelle,
Je me rendis coupable d'un acte criminel,
Car des passagers blancs, ne pouvant pas s'asseoir,
Subissaient, là, l'outrage d'une petite femme noire.

À l'ordre du chauffeur de libérer ma place,
J'opposai un refus mais payai mon audace
Par une arrestation, un séjour en prison.
Mon geste osait le rêve de nouveaux horizons.

Je suis restée assise, les miens se sont levés,
Ma désobéissance a fait se soulever
Tout un peuple opprimé, dans une lutte héroïque
Pour une application égale des droits civiques.

Car en restant assise, je suis restée debout,
Pour une aube nouvelle j'ai lutté jusqu'au bout,
Et les Noirs d'Amérique, après maints sacrifices,
Ont obtenu, enfin, un début de justice.

 

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 22:54
Poème: Une grande âme*
Poème: Une grande âme*

Ton petit corps chétif refusa de ployer
Devant la force brute qui voulait te broyer,
Mais ton physique fragile était une lame d'acier
Patiemment endurcie dans les pénitenciers.

Ton verbe interpellait par sa limpidité.
En dépit de ton pagne et de ta nudité,
Un charisme impérial imposait ton message,
Porté par un sourire balayant ton visage.

Tu as mené ton peuple jusqu'à l'indépendance
Grâce à ton idéal baigné de non-violence,
Mais en luttant sans cesse pour la justice sociale,
La dignité humaine et l'équité raciale.

Tu as fait triompher les chemins de l'amour
Et de la liberté, avec une rare bravoure,
Que tu as su transmettre aux peuples asservis,
Pour qui tu t'es battu, jusqu'à donner ta vie.

Tu resteras le petit homme à la grande âme,
Grand frère de Luther King et Mandela, la flamme
Planétaire de la paix, de la libération,
Et pour l'Inde, à jamais, le Père de la Nation.

*Gandhi était surnommé « Mahatma » qui signifie « Grande âme » en sanskrit.

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 22:46
Poème: Eh bien chantez maintenant

Le chant est un bienfait, outil de l'optimisme,
Pratiqué pour soi-même aussi bien qu'en chorale,
Il suscite l'émotion grâce à son magnétisme
Et génère une ivresse physique et cérébrale.

La voix est à classer parmi les œuvres d'art,
Lorsqu'elle est mélomane, en solo ou en chœur,
C'est une aura qui flotte comme un fier étendard,
C'est le pinceau de l'âme des ténors et rockeurs.

Les artistes du chant sont de grands séducteurs,
Ils sont les chevaliers qui conquièrent en musique,
Les gladiateurs modernes, nouveaux fascinateurs,
Dont la voix est le glaive dans l'arène médiatique.

Le chant est l'art sportif dont le corps-instrument
A besoin de tonus comme en compétition,
Le jongleur de la voix doit être performant
Pour surfer sur la vague de la respiration.

C'est l'hormone du bonheur qui procure le sourire.
Le plaisir musical est, à l'homme, immanent,
On nous dit que les cygnes chantent avant de mourir,
Prenez donc votre envol et chantez maintenant!

Repost 0

Présentation

  • : zyablik.over-blog.com
  • zyablik.over-blog.com
  • : Poèmes. Textes poétiques. Réflexions.
  • Contact

Recherche

Liens